Patricia Parry : Cinq Leçons sur le crime et l’hystérie

Journal l'"Humanité-Hebdo" du Jeudi le 2 avril 2009

La séance qui tue : Retour du refoulé ou transfert meurtrier de la Salpêtrière à la Ville rose.
Éditions du Seuil. 385 pages, 20 euros.

Nouvelle aventure du psychiatre Antoine Le Tellier et de son ex-femme, Anne, dont je ne suis pas loin de penser qu’elle est en réalité le personnage clé des romans noirs de Patricia Parry. Après Petits Arrangements avec l’infâme, où elle entremêlait savamment deux intrigues se déroulant à quelques siècles de distance et remettait l’affaire Calas sur le devant de la scène, Parry, psychiatre dans le civil, s’intéresse aujourd’hui à Freud avant Freud, alors que le père de la psychanalyse n’est encore qu’un étudiant venu suivre à Paris les leçons sur l’hystérie du professeur Charcot. Une double intrigue dont le versant contemporain démarre à Toulouse par l’assassinat d’un psy lors de la séance inaugurale d’un colloque de psychiatrie. Quel rapport entre les deux histoires ? Comment expliquer l’étrange similitude des situations à cent trente ans de distance ? Et quels terribles secrets se cachent dans le cahier de Jacob ? Patricia Parry embrouille à dessein et avec un art consommé époques et situations. Comme elle connaît son sujet et que sa plume est toujours aussi brillante, le lecteur - même peu versé dans les arcanes de la psychiatrie - se régale et en redemande, sans que jamais l’intérêt faiblisse. Assurément, la jeune

Roger Martin