Omaha Crimes : Michel Bussi

Journal l'"Humanité-Hebdo" du Jeudi le 2 avril 2009

Alice sur les plages : Tous les morts du Débarquement n’étaient pas des victimes de guerre
Éditions PTC, 315 pages, 18 euros.

La vague du polar phagocyté par le surnaturel et le paranormal n’empêche apparemment pas de nouveaux auteurs d’illustrer la veine du roman noir historique et social. Omaha Crimes, sous-titré le Thriller du Débarquement, fait partie de ces récits qui, tout en empruntant au thriller rythme et suspense, tentent avec succès de faire oeuvre d’information. Certes, la quête d’Alice, fiancée inconsolable d’un jeune Américain tombé au cours du Débarquement dans des circonstances aussi troubles qu’énigmatiques, peut bien paraître très personnelle, il n’en reste pas moins qu’elle sera l’occasion de découvertes ahurissantes qui inscriront ce drame intime dans une perspective historique collective. Que les ingrédients traditionnels du roman noir - détective privé, sénatrice incorruptible, tueur à gages, balade sanglante au pays de la liberté - soient présents dans le récit ne change rien à l’affaire, le roman de Michel Bussi, mené à un train d’enfer, est aussi une réflexion sur l’Histoire, et plus précisément sur certains aspects méconnus de celle de la Seconde Guerre mondiale.

 

Roger Martin