Crimes temporels : de Paul Carta

Journal l'"Humanité-Hebdo" du Jeudi le 22 janvier 2009

Clé de voûte
Éditions Mélis. 411 pages, 22 euros.

Crimes temporels est publié sous la mention « science-fiction ». L’amateur de policier aurait cependant tort de se priver de la lecture de ce roman passionnant, qui met en scène la « Reine du crime » en personne, Agatha Christie. Carta, qui connaît parfaitement la saga christienne (on n’ose écrire christique !), s’est amusé à proposer une nouvelle explication à la principale énigme de la vie de la romancière britannique, sa disparition pendant dix jours de décembre 1926, qui avait déjà donné lieu à un beau film où s’illustrait Vanessa Redgrave. Si l’aspect scientifique n’est jamais négligé dans ce roman insolite, l’auteur ne réserve pas la portion congrue au policier pur. Et tant mieux, car Agatha va devoir livrer l’enquête la plus épineuse de sa carrière en découvrant qui a pu commettre un meurtre dans une société qui a éradiqué toute forme de violence et ne dispose donc d’aucune force policière d’enquête ni d’investigation. Un régal…

Roger Martin