Amid Lartane : L’Envol du faucon vert,

Journal l'"Humanité-Hebdo" du Jeudi 9 août 2007

Polar. Une sélection tout-terrain pour un été chaud

Métaillié Noir.

Décor exotique de mauvais polars et d’espionnage bas de gamme dans les années soixante, l’Algérie est devenue sujet à part entière de roman noir depuis une bonne dizaine d’années. Faut-il s’en réjouir lorsque assassinats, terrorisme intégriste et terrorisme d’État, corruption, libéralisme échevelé sont les causes directes de cette nouveauté ? Nouvelle variation sur le thème, l’Envol du faucon vert est en tout cas un roman à clefs passionnant doublé d’une charge virulente et très informée, qui ne laisse personne indemne. Hommes politiques corrompus, hérauts du socialisme spécifique d’hier mués en chantres du capitalisme sauvage, hauts gradés tirant les ficelles, terroristes manipulés et manipulateurs se croisent et s’acoquinent dans l’ombre pendant qu’au grand jour Mokadem Oulmène, croisement improbable de Rastignac et de Bernard Tapie, fait de l’« enrichissez-vous » de Guizot le mot d’ordre du siècle qui arrive. Alger la Blanche devenue Alger la Noire, décor sanglant d’une nouvelle Moisson rouge que n’aurait pas reniée Hammett. Ceux qu’histoire et politique intéressent doivent lire ce roman cruel, incisif, impeccablement documenté. Amid Lartane est certainement un pseudonyme. On devine pourquoi en dévorant ce récit aux incontestables accents de vérité.

Roger Martin