Jan Thirion : Ego fatum,

Journal l'"Humanité-Hebdo" du Jeudi 9 août 2007

Polar. Une sélection tout-terrain pour un été chaud

Krakoen.

La fatalité est aussi le sujet du roman noirissime de Jan Thiron, comme l’affiche d’emblée le titre. Irracontable, Ego fatum retrace la terrible odyssée d’un jeune flic de Toulouse, qu’un accident aussi dramatique qu’imprévisible va lancer dans une longue succession de morts dont il sera le déclencheur sinon le seul auteur. Incapable de maîtriser les coups du sort, victime destin incontrôlable, Magana, antihéros ballotté entre farce et tragédie, doit se contenter de survivre en s’étonnant toujours de n’être pas encore mort. C’est invraisemblable, c’est immoral, c’est atroce, et pourtant on finit par rire et souhaiter que le méchant malgré lui, homoncule voué à un destin qui l’écrase, fasse la nique à ce fatum qui a juré d’avoir sa peau.

Roger Martin